La cybersécurité, au coeur du prochain Règlement des Télécommunications Internationales

Du 3 au 14 décembre 2012 se tiendra à Dubaï (Emirats arabes unis) la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales (CMTI), organisé par l’Union Internationale des Télécommunications, UIT.

A l’ordre du jour de la Conférence figure l’examen et la mise à jour du Règlement des télécommunications internationales (RTI), qui définit les principes généraux applicables à la fourniture et à l’exploitation des télécommunications internationales. Signé par 178 pays, le RTI est un traité mondial appliqué dans le monde entier, qui:infolio-rg.ru

Les enjeux de ce texte sont de taille puisqu’il s’agit que le RTI soit plus adapté et utile pour les membres de l’UIT, afin qu’ils soient mieux à même de relever les défis liés à un environnement des TIC en pleine évolution.Watch Full Movie Online Streaming Online and Download

Le projet de nouveau RTI est soumis à consultation publique. Il place la sécurité ou cybersécurité dans l’objet même du RTI :
Le présent Règlement facilite l’interconnexion et les possibilités d’interfonctionnement à l’échelle mondiale des réseaux de télécommunication et encourage le développement harmonieux et l’exploitation efficace des moyens techniques, l’efficacité, l’utilité et la disponibilité pour le public de services internationaux de télécommunication ainsi qu’une confiance et une sécurité accrues, y compris en ce qui concerne l’information, dans la fourniture de services internationaux de télécommunication au public.

L’UIT définit dans la recommandation X.1205 de 2008 la cybersécurité comme :
—-
Un ensemble des outils, politiques, concepts de sécurité, mécanismes de
sécurité, lignes directrices, méthodes de gestion des risques, actions, formations, bonnes pratiques,
garanties et technologies qui peuvent être utilisés pour protéger le cyberenvironnement et les actifs
des organisations et des utilisateurs. Les actifs des organisations et des utilisateurs comprennent les
dispositifs informatiques connectés, le personnel, l’infrastructure, les applications, les services, les
systèmes de télécommunication, et la totalité des informations transmises et/ou stockées dans le
cyberenvironnement. La cybersécurité cherche à garantir que les propriétés de sécurité des actifs
des organisations et des utilisateurs sont assurées et maintenues par rapport aux risques affectant la
sécurité dans le cyberenvironnement. Les objectifs généraux en matière de sécurité sont les
suivants:
• Disponibilité
• Intégrité, qui peut englober l’authenticité et la non-répudiation
• Confidentialité.
—-
Le projet de nouvel article 5A a pour titre « Confiance et sécurité des télécommunications/TIC », en voici quelques versions, le texte définitif n’étant pas arrêté :

– 41D 5A.1 Les Etats Membres coopèrent en vue de renforcer la sécurité tout en
améliorant la protection de la vie privée et des informations et données à caractère personnel.

5A.2 Les Etats Membres élaborent, en collaboration avec les autres parties prenantes, la législation nécessaire permettant d’enquêter sur la cybercriminalité et de poursuivre en justice les auteurs de cyberdélits.
Autre version :
5A.1 Les Etats Membres coopèrent en vue de renforcer la confiance des utilisateurs, d’instaurer un climat de confiance et de protéger l’intégrité des données et des réseaux. Ils se penchent sur les menaces existantes et potentielles qui pèsent sur les TIC et ils traitent d’autres questions liées à la sécurité de l’information et des réseaux.

5A go right here.2 En coopération avec le secteur privé, les Etats Membres devraient prévenir et détecter la cybercriminalité et l’utilisation abusive des TIC et y remédier: en élaborant des lignes directrices qui tiennent compte des efforts déjà menés dans ces domaines, en envisageant une législation qui autorise des enquêtes efficaces et des poursuites en cas d’utilisation illicite, en encourageant les efforts d’assistance mutuelle, en renforçant l’appui institutionnel sur le plan international afin de prévenir et de détecter de tels incidents et de s’en remettre, et en encourageant l’éducation et la sensibilisation.

Quelque soit la version adoptée par la Conférence, il en ressortira que la sécurité et la lutte contre la cybercriminalité et au coeur des préoccupation, est un enjeu pour la confiance dans la société et l’économie numériques.

Les Etats sont appelés à prendre les mesures nécessaires au sein de leurs normes nationales législatives et réglementaires et aussi et surtout pour mutualiser et collaborer au niveau international dans ce domaine qui ne connaît pas les frontières.

Cette élaboration des normes pour être efficace ne peut se faire sans une participation active des acteurs concernant, dans une démarche multipartite qui caractérise ou le devrait la Gouvernance de l’Internet.

Quelques liens :

World Conference on International Telecommunications
Recommandation X.1205 de l’IUT – Aperçu général de la cybersécurité
Conférence mondiale sur les télécommunications internationales
Projet de RTI